Organes de coord&gestion

Autres outils d'Arch.&Publ.

Note introductive sur les comptes nationaux

Les comptes nationaux fournissent une évaluation de l’ensemble des activités économiques qui se sont déroulées dans un pays au cours d’une période donnée (généralement une année). Ils sont censés apporter une réponse à certaines questions fondamentales telles que : Quel est le rythme de création de la richesse de l’économie? Quelles sont les contributions des différents secteurs? Comment le PIB est-il calculé? Comment est-il réparti entre les différents secteurs économiques, etc..?
Il apparaît ainsi que les comptes nationaux sont indispensables aux spécialistes de l’analyse économique dans la mesure où ils fournissent:
    Un cadre de Système de Comptabilité Nationale (SCN) statistique et comptable rigoureux et cohérent qui permet de mesurer les variables économiques clés d’une économie ;
      Une mémoire de l’économie à travers des séries longues qui assurent un double contrôle horizontal (cohérence interne des comptes d’une période) et vertical (cohérence temporelle) ;
      Un langage commun qui favorise des comparaisons spatiales.
Les comptes nationaux permettent une synthèse de sources disparates, aux autorités le pilotage de l’économie et aux économistes et analystes l’utilisation de modèles économétriques dans leurs études et recherches.
Le produit intérieur brut (PIB), principal agrégat mesurant l'activité économique, correspond à la somme des valeurs ajoutées nouvellement créées par les unités productrices résidentes au cours d’une année donnée.  
Il est publié à prix courants et aux prix constants de l'année précédente. Son évolution en volume (c'est-à-dire hors effet de prix) mesure la croissance économique.

Les grands agrégats économiques associés au PIB sont le revenu national brut (RNB), la capacité ou le besoin de financement de la nation, les grandes composantes de l'équilibre entre les éléments de l'offre (PIB, importations) et de la demande (consommation, investissement, exportations), la ventilation des facteurs de production (emploi, stock de capital) par secteurs institutionnels (entreprises, ménages, administrations publiques considérés comme producteurs de richesses) et la valeur ajoutée qu'ils génèrent.

Le PIB a un triple optique basé sur les grands principes de la comptabilité nationale:
•    La production : PIB=somme des VAB+IP-SUBV. L'approche par la production, met ainsi en relation la somme des valeurs ajoutées brutes, l'impôt sur la production ainsi que les différentes subventions sur la production.
•    La formation de revenu : PIB=RS+EBE+RMB-SUBV+IP, avec RS la rémunération des salariés, EBE l'Excédent brut d'exploitation, RMB les revenus mixtes bruts, SUBV les subventions et IP les impôts sur la production (liés à la production et aux importations).
•    La demande : PIB=CF+FBCF+(X-M), avec CF la consommation finale, FBCF la formation brute de capital fixe, X les exportations et M les importations.

Lire la suite : Comptes nationaux

Annonces récentes

Hymne de la Statistique